LivreSansPage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Tag - téléchargement

Fil des billets - Fil des commentaires

mardi 7 novembre 2006

Nocivité des DRM

[Via Standblog]

Le site de vente de musique en ligne MSN Music fermera sous peu ses portes. Dès le 14 novembre (date de sortie du Zune aux États-Unis), MSN Music ne vendra plus directement de musique, mais référera plutôt les clients vers Real Rhapsody et Zune Marketplace (un nouveau service de Microsoft opérable uniquement avec le Zune, basé sur le modèle fermé d’iTunes/iTunes Music Store et l’iPod d’Apple).

Le problème ? Les chansons achetées sur MSN Music (service proposé par Microsoft, rappelons-le) ne pourront pas être transférées sur le nouveau baladeur numérique de Microsoft, le Zune. Le système de DRM par lequel sont chiffrées les chansons achetées légalement est incompatible avec celui du Zune, ce baladeur étant incompatible avec la norme PlayForSure. Bref, pour de la musique que le client a payé de sa propre poche, il lui sera impossible de la jouer sur son nouveau baladeur… alors que le Zune est un produit de la même marque que le développeur du DRM !

Ceci démontre exactement que les contenus, les oeuvres, ont une durée de vie supérieure à celles des technologies et de l’intérêt que les entreprises de technologie leurs porte. Je l’avais déjà écrit, de nombreux internautes de renom l’ont aussi soutenu depuis longtemps : les DRM sont un frein au développement d’une réelle offre musicale légale dans Internet. Rappelons que récemment, un représentant de Virgin MegaStore proposait un marché sans DRM ; récemment, ce même magasin et FnacMusic ont publié des chansons sans DRM. Espérons, pour le bien du consommateur, que les mesures techniques de protection disparaîtront.

dimanche 26 février 2006

Y a-t-il des amateurs de DRM dans la salle?

Il y a quelques jours de cela, le site web lestelechargements.com, initiative du Ministère de la Culture et de la Communication, du Ministère de l’Economie, des Finances et de l’Industrie, de la SACD et de la SACEM, a été mis en ligne. Selon ces ministères et organismes, le but de ce site / blog est d’être un endroit où les créateurs de contenu culturel et les internautes pourront discuter de l’impact qu’ont le téléchargement illégal et le piratage sur Internet. Ça serait bien si c’était ça. Malheureusement, les interventions postées sur lestelechargements.com sont orientées dans une même optique: faire la promotion du projet de loi DADVSI. La Ligue ODEBI lance un Google bombing, action visant à classer le site lestelechargements.info devant celui du Ministère de la Culture dans une recherche sur Google et d’autres moteurs de recherche.

Lire la suite...

mercredi 13 octobre 2004

Faites votre propre malheur

Shawn Fanning : l'initiateur de Napster

Faites votre propre malheur, c’est le titre d’un livre que mon professeur de philosophie n’arrête pas de ressortir à chacun de ses cours. L’article L’industrie du disque veut-elle vraiment se relever?, par Pierre-Luc Daoust, démontre que, si l’utilisateur des réseaux d’échange poste-à-poste est en partie la cause des problèmes actuels qu’elle subit, l’industrie du disque en est elle-même responsable en premier lieu. Étant d’accord sur la presque totalité de son article, si ce n’est pas le texte en entier, j’aimerais ajouter un point supplémentaire qui a été à peine frôlé dans l’article de Pierre-Luc, c’est-à-dire l’utilisation de formats audio propriétaires, multiples et, surtout, incompatibles par les différents magasins virtuels.

Lire la suite...

samedi 13 septembre 2003

Fillette poursuivie pour téléchargements illégaux

Lundi dernier (8 septembre 2003), la RIAA poursuivait plus de 250 personnes ayant téléchargé illégalement des pièces musicales via des réseaux d'échanges P2P (FastTrack [Kazaa et Grokster], OpenNap [WinMX], Gnutella [BearShare, Morpheus, LimeWire], …). Parmi ces gens, une fillette de 12 ans, Brianna Lahara, de New-York. La petite new-yorkaise était étonnée d’être accusée de piratage. Sa mère aussi, d’ailleurs…; cette dernière payait un abonnement mensuel de 30 $USD à Kazaa. Elle a donc cru que ce que téléchargeait sa fille était légal… Une entente a été conclue hors-Cour : la famille de Brianna Lahara devra verser 2000 $USD à la RIAA. La petite fille s’est excusée, elle ne voulait pas faire de mal à ses artistes préférés.

On entend pas mal de monde clamer : “La RIAA ne devrait pas attaquer une fillette ! Elle n’a pas d’argent pour acheter des albums, et elle payait déjà Kazaa, …” Moi, au contraire, je trouve que c’est bien de s’attaquer à cette fillette ! Peut-être est-elle effectivement une enfant sans argent… et puis après ? Elle est quand même la détentrice (selon le site Canoë) de plus de 1000 fichiers MP3 obtenus illégalement ! Le fait que la RIAA ait tenté de poursuivre Brianna Lahara prouve une chose : il est interdit aux jeunes et moins jeunes de contourner la loi.

Lire la suite...