LivreSansPage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mercredi 9 juillet 2008

Logiciels libres et religion

"Évangélistes". C'est ainsi que les membres de la communauté francophone des utilisateurs d'Ubuntu sont appelés par Brunus dans les forums d'Ubuntu-FR. Stupeur.

M'enfin, non, ce n'est pas vrai, je ne suis pas surpris. Ce n'est pas la première fois que je remarque un certain amalgame entre religion et logiciels libres dans les forums d'Ubuntu-FR (est-ce aussi vrai ailleurs ?). Adam0509 disait que c'est aux utilisateurs de logiciels libres de répandre la bonne parole aux informaticiens. Caponeal appelle les adeptes plus "extrémistes" des logiciels libres les "ayathollahs du libre", et Damvdr s'estime un profane sous Linux parce qu'il vient à peine de découvrir Ubuntu. Il est du devoir des Linuxiens, selon FCDI, de remettre les utilisateurs de Microsoft Windows "dans le droit chemin" ; pour Rubyman, c'est une "révélation divine" qu'il faut transmettre.

Nazebrock disait que le temps où on envoyait des missionnaires pour convertir l'homme africain au christianisme n'est pas si loin après tout, et Keldath de renchérir qu'il serait temps d'arrêter cette manie de vouloir convertir tout ce qui bouge en incarnant un soit disant rôle de "sauveur". Très franchement, ils m'enlèvent les mots de la bouche !

À mon sens, il y a un très grande différence entre être adepte d'une philosophie (celle du logiciel libre) et être intolérent envers d'autres visions de l'informatique (le logiciel non libre). Entre comprendre et accepter, tout en n'étant pas en accord, que d'autres peuvent voir du bon dans le logiciel propriétaire, et rejeter tout ce qui est non libre, promouvoir le logiciel libre comme étant l'unique voie divine grâce à laquelle Saint Richard Stallman, Saint Linus Torvalds et Saint Mark Shuttleworth vont nous amener à l'illumination. Entre partager son point de vue et vouloir convertir à tout prix tout le monde vers l'Unique chemin vers le Salut Éternel, amen.

Y'a des fois où ça m'énerve grandement.


"Fear of the missionary" par Stargazer80

vendredi 24 novembre 2006

Mark Shuttleworth dans la liste d'openSUSE : stratégie à laquelle tous ne s'associent pas

Mark Shuttleworth, le gentil dictateur d’Ubuntu, a récemment posté dans la liste de diffusion d’openSUSE dans le but de recruter des développeurs insatisfaits des arrangements conclus dernièrement entre Microsoft et Novell. Certes, l’annonce est très polie à propos d’Ubuntu Open Week, mais cette stratégie n’est sans doute pas la meilleure façon de se faire des amis chez ces développeurs que l’on tente d’intéresser…

Beaucoup de développeurs, de mainteneurs, de testeurs et d’utilisateurs de la grande communauté linuxienne, et même certains de la communauté openSUSE et des employés de chez Novell, estiment que la décision prise par Novell et Microsoft n’est pas une bonne chose pour l‘open-source. Soit, chacun a droit à son opinion. Dire son opinion est une chose, et c’est tout à fait respectable. Par contre, la stratégie utilisée (poster une annonce de recrutement dans la mailing-list d’openSUSE) pour attirer les mécontents laisse un goût amer. À mon humble avis, beaucoup de développeurs doivent suivre l’actualité de plusieurs distributions, pas uniquement celle de leur distribution fétiche ; aussi, poster une annonce à propos des événements d’Ubuntu Open Week est-il suffisant (de toute façon, l’information sera relayée par les blogueurs et les aggrégats). Les mécontents sauront eux-mêmes trouver où ils souhaitent s’impliquer, et ce n’est pas en postant une telle annonce que le recrutement sera meilleur pour Ubuntu.

Sur Planet Ubuntu, on commence déjà à se distancier de la réaction de M. Shuttleworth ; Corey Burger rapporte même une brillante réplique satirique (bien méritée) postée par quelques développeurs d’openSUSE (sous le pseudonyme Shark Muddleworth :P) dans la liste de disffusion d’Ubuntu.

Lire la suite...

lundi 16 janvier 2006

Trusted Computing

The fact that we see a “Computer” icon instead of “My Computer” in those Vista preview screenshots says something.

- 23meg

À propos de la confiance informatique, une petite animation sympathique pas si sympa.

lundi 29 août 2005

Epiphany à longueur d'année

Autant j’apprécie Mozilla Firefox sous Windows, autant je ne l’aime pas sous Ubuntu. Je trouve que son interface est lourde (il est très lent au démarrage et à l’ouverture des onglets). Je suis donc parti à la recherche d’une alternative et j’ai téléchargé Epiphany, navigateur web avec interface en GTK+ et propulsé lui aussi par un moteur Gecko. Au premier démarrage (plutôt rapide) du fureteur, ai-je poussé le désormais classique “çai bô!” ? Oh oui, je l’ai dit, et pour cause: Epiphany est très bien intégré dans GNOME.

En visitant par la suite le site Internet d’Epiphany, on se rend compte qu’il est le navigateur officiel de l’environnement graphique GNOME. J’ai été heureux de constater que d’autres personnes se sont aussi posé la question: pourquoi alors le navigateur par défaut de Ubuntu est-il donc Firefox?

Lire la suite...

- page 1 de 2