L'avion part vers la Guadeloupe...

Nous sommes 103 jours plus tard.

Malgré que nous nous soyons parlés plusieurs fois durant ton séjour à l'étranger, tu ne peux t'imaginer combien je suis heureux de te savoir sur ton vol de retour parmi nous. Qu'est-ce que j'ai hâte d'entendre tous ces récits, de regarder tes milliers de photos et de voir ces films montrant la Guadeloupe, ta maison, tes amis, tes petites pestes adorables élèves... ce petit monde qui t'entourait durant ces trois derniers mois !

Bon vol, et à très bientôt ! (Bah oui, quoi, on a de la sangria à s'envoyer dans le nez…)