C'était party chez une amie, l'autre jour. Disons qu'on a déjà vu des fêtes plus amusantes. J'ai passé un bon moment à me tourner les pouces. Pendant ce temps, je regardais sa collection de vinyles. Des vieux classiques : Supertramp, Pink Floyd, Jon and Vangelis, Cat Stevens… Ah, tiens, du francophone : Morgane de toi, de Renaud, qui contient évidemment la pièce du même titre.

La première fois que j'ai entendu la chanson Morgane de toi, j'étais en 6e année. Mon enseignant cette année-là aimait nous faire écouter des chansons les vendredis, nous faire découvrir autre chose que ce que nous pouvions entendre à la radio. Francis Cabrel, Jean-Pierre Ferland, Les Colocs… mais Morgane de toi m'avait marqué. Le chanteur raconte combien il aime sa petite fille Lolita… Et quand j'ai vu la pochette du disque, j'ai eu un petit flash : eh, mais cette Lolita dont il est question dans la chanson, c'est la même qui écrit les chronix dans le Sblorf que je lis quotidiennement !

C'est tout, 'y a pas de punch.