Il y a des moments, comme ça, où il m'arrive d'étouffer, seul, dans ma petite chambre dans mon petit sous-sol. Où je commence à feeler dépressif un peu, à être tout seul par un bel après-midi ensoleillé ou par une soirée que je souhaite électrisante, à n'avoir rien à faire. Ou d'avoir plein de chose à faire, mais ne pas avoir envie de les faire. D'avoir envie uniquement de voir quelqu'un, de ne pas rester seul. Alors, je m'enferme dans mes écouteurs, et je mets à fond de la musique douce et relaxante, et je ne fais rien. J'essaye de rester sur un petit nuage...

Il y a des moments où je feel une passe où j'ai besoin de serrer quelqu'un dans mes bras... n'importe qui, un ami, juste me sentir pris et soutenu par quelqu'un, me montrer qu'il y aura toujours quelqu'un de disponible pour moi et qu'on m'aime. Que je ne suis pas seul enfermé dans ma petite chambre dans mon petit sous-sol.

Au bout d'une difficile semaine, à la fin d'un éprouvant moment, il m'arrive d'avoir envie de changement. Parfois, la solitude frappe comme ça, sans préavis. Une solitude d'amitié : je n'ai pas envie de me sentir abandonné ; où sont tous ces gens que j'aime et à qui j'ai envie de le leur crier haut et fort en cet instant précis ? Il y a des jours et des soirs comme ça où on a l'impression que le reste du monde nous a oublié. Encore la veille, c'était la fête ! Et le lendemain, on n'existe plus pour personne, on se retrouve seul dans sa petite chambre dans son petit sous-sol.