Je me suis posé la question dès que j'ai entendu pour la première fois "grève générale illimitée à l'automne" (était-ce au printemps dernier ?). Je suis déçu de ne pas avoir entendu parler des divers autres moyens de pression utilisés jusqu'à présent pour faire changer d'avis le gouvernement sur la question des frais de scolarité. (Probablement des actions peu médiatisées, mais même entre étudiants rien n'a filtré.) Est-ce que des rencontres entre les dirigeants des fédérations étudiantes et le gouvernement ont été organisées ? Est-ce que des pétitions contre le dégel des frais ont été envoyées ? Est-ce que des actions symboliques (pour afficher la proportion d'étudiants en défaveurs du dégel) ont été réalisées ? Je n'en ai jamais eu vent, et ça me déroute.

L'impression que j'en ai, c'est que la grève générale illimitée est la première action choisie… Elle a fait ses preuves en 2005, alors on la réutilise immédiatement, comme ça c'est plus rapide. Comme si dès que quelque chose nous dérange, hop ! on passe immédiatement à la solution radicale. J'ose espérer que ce n'est pas le cas, que d'autres voies ont été explorées auparavant ! Autrement, les étudiants développeront une mauvaise réputation auprès de la population québécoise et le moyen de pression qu'est la grève générale illimité risque fortement de perdre de sa valeur…

Je ne suis pas contre l'idée de partir en grève générale illimitée ; au contraire ! Après avoir payé ma facture d'université, je suis scandalisé, je trouve que c'est excessif pour le service que je reçois. Néanmoins, je pense que d'autres avenues doivent être tentées avant de choisir la grève illimitée, qui se doit, à mon avis, d'être la solution finale, quand rien d'autre n'est désormais plus possible…