Modification au 27 nov. 2006 : J’aimerais rajouter quelques petites choses. openSUSE n’est pas Novell. Tout comme Ubuntu n’est pas Canonical. Tout comme Fedora Core n’est pas Red Hat. Ces distributions sont soutenues dans une certaine mesure (très forte mesure, diront certains) par les entreprises citées, mais restent indépendantes dans leurs choix et orientations de leur marraine. Ainsi, que Novell signe un accord avec Microsoft n’a que peu d’influence sur openSUSE elle-même. Si Novell parraine openSUSE, c’est quand même un projet communautaire dirigé par la communauté. Aussi les choix pris par Novell n’ont-ils pas nécessairement un impact dans openSUSE. (On peut se rappeler les propos de Miguel de Icaza qui disait que, malgré que l’accord signé le permettrait, il n’avait pas l’intention d’ajouter des morceaux de code propriétaire de Microsoft dans Mono.)

Concernant le message de M. Shuttleworth dans la liste de diffusion d’openSUSE, ce qui froisse énormément les développeurs d’openSUSE est cet amalgame openSUSE = Novell qu’il a faite (Si vous êtes insatisfait de l’orientation de Novell, viendez chez Ubuntu !) ; chacun a droit à son opinion sur cet accord, mais là n’est pas la question, car Novell is not openSUSE et openSUSE is not Novell. Comme je l’ai encore répété, Novell et openSUSE sont deux entités indépendantes et différentes.

L’autre point d’insatisfaction relève du caractère de recrutement du message (Viendez mes zamis, viendez !). Oui, Shuttleworth dit que la porte est ouverte aux développeurs qui ne souhaiteraient plus travailler sur openSUSE, et même que des activités d’initiation à Ubuntu sont prévues (Ubuntu Open Week). Seulement, c’est dans la manière de le dire qu’il aurait mieux valu retravailler l’intervention. Car de la façon dont il est rédigé, le message semble dicter aux mécontents d’openSUSE quoi faire : Viendez chez Ubuntu ! Si M. Shuttleworth avait rédigé un message dans la m-l d’openSUSE présentant Ubuntu Open Week comme étant un événement visant une meilleure collaboration entre les développeurs de l’ensemble des distributions Linux par une présentation d’Ubuntu, tant d’encre n’aurait pas coulé. Malheureusement, l’annonce vise à repêcher ceux qui se jettent du pont du bateau. (Et ceux qui désertent sont probablement ceux qui, également, amalgament openSUSE et Novell.)

Modif au 27 nov. 2006 (2) : Shuttleworth a posté un nouveau billet dans son blog pour clarifier la situation à propos de son annonce. S’il prétend avoir voulu dire ce qu’il affirme dans ce nouveau message, alors il s’y est pris plutôt maladroitement, m’est d’avis. De plus, il amalgame encore openSUSE et Novell, ce qui n’est pas la meilleure chose.