LivreSansPage

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Projets

Mon implication dans différents projets concernant le LivreSansPage ou des projets externes à ce dernier.

Fil des billets - Fil des commentaires

mercredi 18 avril 2007

Lire à tout prix ?

Je viens de lire le billet “Lire à tout prix?” écrit par le Prof Maudit. Évidemment, ce sujet qu’est la transmission du goût ou du besoin de lire aux enfants m’interpelle. “C’est sûr, puisque tu veux devenir prof !” Oui, en tant que futur enseignant, la capacité d’un jeune à savoir bien lire et écrire est important selon moi. “Mais tu étudies en concentration univers social, pas en français !”, pourraient dire certains. Si je devais à tout prix me justifier, je pourrais bien dire que lire est un élément de culture, de partage et de construction de son être, en tant qu’individu et en tant que personne sociale, et donc que la lecture permet d’influencer notre société. Mais être un amoureux des livres serait-elle une raison suffisante pour vous ?

«Comment donc que j’peux y’en faire lire plusse?» Cette phrase m’a rappelé un évènement qui s’est produit il y a quelques semaines à la bibliothèque où je travaille actuellement. Une mère passait au comptoir et me demande des suggestions de romans jeunesses pour son adolescente. Je l’avoue : je ne suis plus trop au fait de la littérature jeunesse. Néanmoins, je questionne la mère (puisque l’ado n’était pas présente) sur le type de livres qui intéresseraient sa fille. Elle demande des romans ni trop courts ni trop longs et de genres variés, car elle ne sait pas trop quels genres sa fille préfère. Je recherche quelques titres (en fait, ce qui sort le plus en ce moment) et les lui propose, afin qu’elle choisisse un livre ou deux.

Jusque là, rien de bien aberrant. Sauf que la mère part finalement avec la totalité des suggestions que je lui ai exposées. Avec la ferme intention de tout faire lire à sa fille adorée. “Dans ma jeunesse, j’adorais tellement lire ! Je voudrais tant que ma fille partage cette même flamme… Avec tout ce choix, il est impossible qu’elle ne trouve pas chaussure à son pied et qu’elle ne développe pas le goût de lire !” J’ai été choqué.

Le billet du Prof Maudit est grandement intéressant en ce sens qu’il présente la distinction entre savoir lire et aimer lire. On peut savoir lire sans aimer lire, et pourtant ce sont deux choses que beaucoup estiment trop souvent comme étant indissociables. Le cas de la mère m’a choqué parce qu’elle n’a pas compris que sa fille n’aime peut-être pas lire. Pour cette mère, il était impensable que sa fille n’aime pas la lecture car elle aime la lecture. Les gens sont tous différents et ont des goûts, des attirances, des intérêts, des besoins différents.

Lire la suite...

jeudi 5 avril 2007

Procrastination

Hourra, la fin de session universitaire arrive à grands pas ! Les vacances s’en viennent ! Un beau gros deux semaines de congés avant d’entreprendre une session intensive à l’été : 2 cours de soirs 2 fois par semaine pendant 8 semaines.

… mais qui dit fin de session dit aussi travaux de session à remettre et examens.

À faire :

  • Commentaire d’un texte historique. 12 pages. Remise : le mardi 10 avril.
  • Plan d’une situation d’apprentissage en géographie. 5 pages. Remise : le lundi 16 avril.
  • Journal de bord en didactique de l’histoire. Pages illimités, doit être échelonné sur toute la session. Remise : le mercredi 18 avril.
  • Évaluation personnelle en didactique de l’histoire. Environ 5 pages. Passation d’examen : le mercredi 18 avril.
  • Portrait professionnel. 7 pages. Remise : le mercredi 18 avril.
  • Rapport de stage en milieu scolaire. 15 pages. Remise : le mercredi 18 avril.
  • Examen de géographique physique. 3 heures. Passation de l’examen : le jeudi 19 avril.
  • Examen d’histoire. À faire à la maison, on s’attend à une dizaine de pages. Remise de l’examen : le lundi 22 avril.

Est fait A été commencé :

Sans stress de la remise, je ne travaille pas. Et même en cet instant, je ne me sens pas prêt à travailler sur ces divers travaux. Bordel ! (”Et ça veut devenir enseignant en plus de ça !”)

samedi 24 février 2007

Huntingdon, en 2007

C’est pour un travail scolaire. Dans notre cours de didactique de l’histoire, notre équipe doit bâtir une situation d’apprentissage visant à présenter un enjeu actuel de la société québécoise. Quel enjeu actuel important pourrait être abordé par une perspective historique (outre bien sûr cette sacro-sainte histoire d’accommodements raisonnables qui nous sort tous par la tête) ? Tout de suite, nous avons pensé au problème de la délocalisation des entreprises, ce qui pourrait nous amener à parler du syndicalisme, de l’évolution de l’économie au Québec, de même que les traités internationaux en rapport avec le commerce signés par le Canada. Il restait à nous trouver un moyen d’introduire le sujet…

Nous nous sommes souvenus que tout récemment, plusieurs usines de textile ont fermé leurs portes dans la localité de Huntingdon. Cette petite ville (2,58 km²) d’un peu plus de 2500 âmes, située à une quinzaine de minutes en voitures de la frontière canado-étasunienne, a ainsi vu des centaines de travailleurs mis à pied quand les Usines Huntingdon et Cleyn & Tinker ont décidé d’arrêter leur production québécoise en 2004 et 2005.

Huntingdon Mills, en 2007

Lire la suite...

samedi 10 février 2007

Internet et anonymat

Je me retrouve confronté un dilemme.

J’ai récemment commencé à faire des stages en milieu scolaire. (m’enfin, “stages”, actuellement c’est vite dit.) J’aurais bien aimé pouvoir éventuellement discuter dans mon blog d’observations que je fais dans les écoles, à l’image du Prof Maudit, du Prof Malgré Tout ou d’Une Autre Prof. Mais je me demande quelles sont les contraintes auxquelles je serais confronté.

Lire la suite...

- page 2 de 4 -